VOZ est une application de cartographie gratuite sous forme de multiplateforme participative qui permet aux militants, activistes et mouvements sociaux de rapporter rapidement, facilement et en temps réel les abus en matière de droits de l’homme et d’environnement se produisant localement. VOZ crée une base de données de rapports localisés géographiquement, aidant ainsi à partager expériences et connaissance et tissant des liens à plus grande échelle entre les associations tout en fournissant aux ONG nationales et internationales des informations locales de dernière minute.

 

Notre Philosophie

Chez VOZ, la connaissance est au cœur de notre travail. L’étude “Voices of the Poor” a conclu que de nombreuses personnes désirent un accès à la connaissance plutôt que la charité, afin de pouvoir sortir de la pauvreté, et ceci forme la philosophie clé autour de laquelle nous travaillons. VOZ n’a pas seulement pour but d’extraire de l’information, mais surtout de soutenir les voix de ceux qui sont en général exclus, privés de leurs droits, ou oppressés. Tout est conçu pour fournir un environnement sûr et professionnel dans lequel les SMO et les militants peuvent construire et partager leurs connaissances en ligne, permettant de les faire reconnaître localement et globalement en prêtant une attention particulière aux inégalités de savoir.

Nous pensons que les communautés locales sont les mieux placées pour fournir des informations sur les droits humains et les problèmes environnementaux, mais ne sont pas toujours les mieux placées pour avoir accès aux outils de SIG ou de diffusion de ces problèmes. Ceci peut être dû à un manqué de moyens financiers, d’éducation ou d’infrastructure, ou à cause de menaces de représailles. Chez VOZ, nous essayons de limiter ces problèmes en garantissant que notre service de cartographie demeure gratuit, facile à utiliser et sûr, tout en travaillant avec les ONG pour développer les infrastructures afin de permettre aux communautés un accès facile à VOZ.

VOZ est en constante évolution, et nous souhaitons favoriser un dialogue ouvert avec nos utilisateurs et ceux qui nous soutiennent afin d’être sûrs que nous fournissons toujours les outils dont les communautés ont besoin.

Le Problème Comme Nous Le Voyons

Tout d’abord, il y a de nombreuses personnes et associations qui œuvrent pour résoudre le même problème partout sur la planète. Mais être géographiquement éloigné peut rendre le partage des ressources et des idées difficile.

Par ailleurs, même les associations et les personnes qui sont géographiquement proches ne sont pas toujours conscientes des problèmes touchant leur quartier ou leur région, car les informations sont souvent contrôlées ou manipulées par l’Etat.

Pour finir, les nouvelles provenant du monde dit “en développement” parviennent rarement jusqu’aux médias internationaux, et lorsque c’est le cas, c’est souvent à travers la “voix” d’une ONG internationale qui parle à la place du peuple concerné. Nous pensons que ceci prive toujours plus les pauvres de leurs droits et continue à perpétuer les modèles de pouvoir historiques. De ce fait, de nombreux problèmes concernant les droits humains et les questions environnementales sont dissimulés et jamais rapportés à une échelle globale.

Comment VOZ propose une solution

  • Tous les signalements sont postés par des personnes au cœur de l’action, qui utilisent leur PC ou leur smartphone pour relayer des informations locales de première main.
  • Des populations dispersées se rassemblent pour travailler sur les mêmes problèmes, comme par exemple la pollution des ressources en eau par les sociétés minières multinationales dans de nombreux pays.
  • Les gens peuvent rapidement signaler et commenter un problème local, permettant une meilleure réponse de la communauté globale.
  • Les informations sont aussi disponibles à l’international, ce qui signifie que les agences d’aide internationale et les agences de presse peuvent tirer parti de ces informations, et que leur travail est plus transparent.
  • Les utilisateurs disposent d’un niveau d’anonymat et d’une sécurisation de leurs données qui n’est pas possible avec Facebook ou Twitter. Permettre aux gens de protéger leur identité peut aider à protéger les militants.
  • Tout est gratuit. L’accès est libre, les publications aussi. VOZ réduit les coûts pour signaler les abus sur les droits humains et les problèmes environnementaux.
  • Il n’y a pas de délais de déploiement. VOZ est toujours en ligne, toujours accessible. Si une catastrophe se produit, les signalements peuvent être placés instantanément sur la carte sans délais de réglages additionnels.

 

Concept original de vidéo, utilisé en partie lors de la campagne de financement initiale. (Disponible uniquement en anglais)

 

Encourager la Recherche

Des interviews, sondages, conversations et ateliers ont été organisés en 2013 par VOZ, avec les ONG et les mouvements sociaux, et ont mené aux conclusions suivantes :

  • Les médias sociaux classiques comme Facebook n’offrent pas les niveaux de sécurité nécessaires pour publier des informations sensibles. De plus, ils n’atteignent pas toujours le public visé.
  • Les cartes et la cartographie jouent un rôle très important dans le soutien au travail des ONG et des mouvements populaires.
  • De nombreux mouvements populaires luttent pour être entendus à un niveau national ou international.
  • Le partage d’expériences et de connaissances entre les ONG et les mouvements (ainsi qu’au niveau public) est vu comme une priorité.

Nous avons l’espoir que cette recherche nous ait permis de développer VOZ de manière à traiter ces questions, créant une plateforme sûre afin de faciliter l’élévation de voix défendant les droits humains et l’environnement, le tout au format géographique.

L’étude de la Banque Mondiale “Voices of the Poora conclu que de nombreuses personnes désirent un accès à la connaissance plutôt que la charité, afin de pouvoir sortir de la pauvreté.

VOZ n’a pas pour unique but d’extraire de l’information, mais plutôt de soutenir les voix de ceux qui sont en général exclus, privés de leurs droits, ou oppressés et peut-être de fournir un autre moyen de partager et alimenter leurs connaissances en ligne, les aidant à être reconnus tout en traitant les problèmes d’inégalités de pouvoir.